Société pour la Sauvegarde du Patrimoine de Pointe-Claire

Accueil | À propos de nous | Pointe-Claire | Projets | Réalisations | Photos
Activités | Votre implication | Revue de presse | Communications | Nous contacter | Liens intéressants


Pointe-Claire

Caractéristiques de l'église

Une architecture monumentale

L'église actuelle
La quatrième église
Photo : Michel Gravel
SSPPC, 2004

   
De l'édifice néo-gothique se dégage une forte impression de verticalité accentuée par le jeu de la pierre grise bossée et de la pierre de taille, des contreforts qui rythment l'élévation des murs long-pans et du clocher monumental en façade. L'église mesure 152 pieds (45,60 m) de profondeur sur 63 (18,90 m) de largeur, la sacristie 37 pieds (11,10 m) de profondeur sur 30 (9 m) de largeur.

Tout est parfaitement symétrique dans ce concept couronné aux extrémités de la façade de tourelles d'angle surmontées de pinacles. Le traitement très sobre des murs percés de fenêtres ogivales est rehaussé par l'ornementation de sa corniche à modillons. Dans la niche en façade, un Saint-Joachim, une sculpture plus récente, datant de 1935, remplace celle de 1871.

Une abside à pans coupés

L'église de Pointe-Claire se distingue par une abside à pan coupés (partie du chur où est l'autel) tout comme à l'église Saint-Patrick où Bourgeau a travaillé. À noter que deux types de toits se juxtaposent à Saint-Joachim : toit à pignon à deux versants de même qu'un toit conique composé de sept faces qui repose sur l'abside à pans coupés.

Un clocher type

Le clocher s'inspire d'éléments de celui de la cathédrale Christ Church dont les abats-sons géminés (ensemble de lames inclinées pour renvoyer vers le sol le son des cloches). Cette impressionnante flèche qui s'élance vers le ciel abrite trois cloches Marie-Joachim (1700 livres), Jean-Rémi (900 livres à ses débuts, puis refondue à 1500 livres en 1886), et Joseph Charles (700 livres). Le clocher a subi d'importants travaux de stabilisation en 1954 sous la surveillance de l'architecte Marc Angers.

Une riche décoration intérieure

Vue intérieure de la nef et du choeur
Vue intérieure de la nef et du choeur
Photo : Alain Dejeans,
Technipierre-Héritage, 2004

   
À la prestance d'un extérieur fait de longues lignes verticales s'ajoute la richesse de la décoration intérieure. Le vaisseau est divisé en trois nefs, dont la principale est divisée en cinq travées par des piliers sur lesquels des arcs brisés (arcs en ogive) viennent prendre appui pour supporter la voûte qui se trouve à quelques 90 pieds (27 m) de hauteur. Les niches sont dotées de sculptures ornementales; le traitement du détail est magnifié par le recours à la polychromie. Enfin, le mobilier liturgique bénéficie lui aussi de cette touche exceptionnelle qui saisit dès les premiers instants où l'on pénètre dans l'église. L'ensemble du décor intérieur a été restauré en 1987 grâce au curé Bernard Tremblay.

Un nouvel orgue

Comme toute église, Saint-Joachim possède son orgue, mais pas l'original - du facteur d'orgue Louis Mitchell - qui a été remplacé en 1908 par un orgue de la Cie d'orgues canadiennes de Sainte-Hyacinthe. À ce deuxième on ajoute, en 1967, un orgue électrique.

Une crypte

Lors de la construction de la troisième église, on inhume déjà des corps dans le sous-sol de l'église (1870) dans une crypte. Plus de 300 corps y seront inhumés le dernier en 1953. Le corps de madame Brault, la célèbre mystique de Pointe-Claire y est enterré.

Un des sommets de la carrière de Victor Bourgeau

On peut aujourd'hui admirer cette église, la quatrième en fait, qui compte pour beaucoup dans l'identité de la ville de Pointe-Claire mis à part le moulin. Selon l'architecte Germain Casavant, de la CUM, l'architecture de l'église est l'un des sommets de la carrière de Bourgeau « Il aura, avec Leprohon peut-être réussi à rassembler ici [à Pointe-Claire] toute l'expérience acquise tant à Notre-Dame qu'à Saint-Pierre-Apôtre. On le voit à l'intérieur où l'unité entre la chaire, les retables et le reste de la décoration sont partout respectée ».

Victor Bourgeau a créé dans ses oeuvres néo-gothiques sur l'île de Montréal une architecture originale qui se distingue de celles des communautés protestantes et anglicanes plus proche du néo-gothique victorien.



La première église | La deuxième église | La troisième église | La quatrième église | Page principale